· 

Le Costa Rica pionnier dans la désinfection des masques

Le Costa Rica a mis au point un dispositif unique dans le but de désinfecter des masques jetables, en particulier les N95, les plus efficaces face au Covid19. Ces travaux font suite à une demande de la caisse de sécurité sociale locale afin de lutter contre une possible pénurie. Le Costa Rica est un petit pays, et au moment où la demande globale repart à la hausse, ses commandes ne sont pas toujours facilement prises en compte. Cette technique répond aussi à l’idéal écologique promu par le pays.

 

Pour arriver à ce résultat, des scientifiques de l’institut universitaire technologique du Costa Rica (TEC) se sont associés à une entreprise privée, Plasma Innova. Le dispositif combine l'action de rayons ultraviolets et la technologie de traitement au plasma. Les objets à désinfecter, des masques en l’occurrence, sont placés dans une espèce de micro-ondes dans lequel le traitement entre en action.

 La méthode de l’irradiation par les ultra-violets est déjà connue et utilisée mais insuffisante pour lutter contre le virus. Les chercheurs ont donc ajouté un second élément, le traitement au plasma. A l’exposition à la lumière, ils ont donc ajouté l’air activé par le plasma. A l’intérieur du boîtier, l’air se convertie en plasma et génère des molécules, en particulier d’azote, qui purifient n’importe quel objet à l’intérieur (lunettes, vêtement etc.). L’ozone est en effet une molécule instable qui réagit très bien avec les graisses (graisses qui enveloppent les virus et bactéries). Ainsi, l’azote détruit l’enveloppe et avec, le virus.

 

Aujourd’hui la machine est prête et a passé avec succès les tests à l’échelle nationale. Si des spécialistes utilisent déjà ce système au Costa Rica, l’objectif est désormais de passer les tests auprès d’un organisme agréé par l’OMS afin de valider officiellement la méthode. Cette validation permettra de lancer la production à grande échelle de cette machine et ainsi réduire les besoins en masque au Costa Rica, et partout dans le monde. Une excellente nouvelle pour notre planète en attendant la disparition de ce virus.

 

Texte Guillaume Bur

Escribir comentario

Comentarios: 0