· 

Préservation de la biodiversité

Idéalement située aux confins du corridor biologique San Juan – La Selva, la région de Sarapiqui offre une biodiversité extraordinaire et de nombreuses réserves. Parmi elles, on retrouve les fameuses OET La Selva, la reserva Tirimbina, le Centre Scientifique Tropical (CCT) et, moins connue, la Finca Ecovida – refugio Lapa verde (La ferme Ecovida – refudes des aras verts).

Cette dernière se trouve à Chilamate de Sarapiqui. Il s’agit de la plus grande aire de conservation de la zone avec pas moins de 1825 ha protégés dont 95% sont subventionnés par l’état dans le cadre de la politique de préservation de l’environnement. Cette propriété a été rachetée en 2007. Auparavant, la moitié des terrains étaient exploitée. Il y avait notamment 500 têtes de bétail.

Aujourd’hui, cette réserve sert strictement à la protection des espèces. 7 personnes travaillent sur place à plein temps. Elles réalisent notamment des rondes pour lutter contre le déboisement et la chasse qui tous deux sont illégaux. Les principales victimes sont les Tepezcuintles (les tapas, une espèce de gros rongeur) et les chanchos de monte (pecaris).

C’est aussi un refuge pour la biodiversité. De nombreux arbres fruitiers, dont des amandiers de montagne, ont été plantés depuis 2007. On peut ainsi observer diverses espèces d’animaux et beaucoup d’oiseaux dont les aras verts, qui ont fait leur retour dans la zone alors qu’ils étaient en voie de disparition.

« Les nombreux travaux comme le reboisement ou les comptages réguliers d’espèces ont pu être réalisés grâce aux soutiens de nombreux volontaires de tout le pays », précise Daniela, qui nous fait fièrement découvrir la réserve. Elle participe également au second volet de du programme Finca Ecovida, à savoir l’éducation au respect de la nature. Ainsi, elle se rend régulièrement dans les écoles de 5 villages de la zone pour sensibiliser les enfants aux méfaits de la chasse et du déboisement sauvage, espérant ainsi que le message remontera jusqu’aux parents.

Un message toujours bon à répéter, même dans un pays respectueux comme le Costa Rica. Et une réserve qui vaut la peine de faire le détour pour marcher dans ces magnifiques sentiers, profiter de deux lagunes et même d’un mirador et d’une cascade !

Escribir comentario

Comentarios: 0